24 fois la vérité

Raphaël Meltz

Le Tripode

  • par (Libraire)
    6 septembre 2021

    « La photographie, c’est la vérité. Le cinéma c’est 24 fois la vérité par seconde ».
    Raphael MELTZ : un auteur qui à coup sûr va marquer cette rentrée littéraire ! Ce roman est IMPRESIONNANT. Le style, l’intelligence, sa réflexion et sa fantaisie.
    Une belle histoire de cinéma, un regard rêveur et désenchanté sur le monde. C’est brillant !

    Guillaume, libraire Charlemagne TOULON


  • 5 septembre 2021

    Silence, on tourne !

    En clin d’œil aux 24 images secondes projetées sur les écrans de cinéma, R. Meltz fait défiler 24 chapitres retraçant une vie consacrée au cinéma.

    Adrien, petit-fils de Gabriel décédé centenaire, est journaliste et écrit son premier roman dédié à son grand-père et sa passion du cinéma.
    La rencontre de Gabriel avec la caméra est marquée par la disparition de sa sœur Hélène à l’âge de 11 ans. Devenu un opérateur méticuleux, il passera sa vie en mouvement telle l’image, filmant la vie et la mort à travers le monde, capturant presque un siècle d’histoire de son savoir-faire.
    Très documenté sur l’art du cinéma, les technologies anciennes et récentes, jonché d’anecdotes sur l’actualité des prises de Gabriel, le récit est instructif mais aussi touchant de nostalgie. L’échappée belle d’Adrien vers l’écriture l’éloigne de la féérie du numérique

    « La photographie, c’est la vérité, le cinéma c’est 24 fois la vérité par seconde »


  • 4 septembre 2021

    Emotions et cinéma

    Plongez sans hésiter dans ce roman à deux têtes, celle du grand-père et du petit fils, tous les deux ancrés dans l'histoire du cinéma. Mais c'est avant tout une belle histoire pleine d'émotions autour d'un deuil originel. À découvrir absolument !


  • par (Libraire)
    3 septembre 2021

    En 24 chapitres (comme les 24 images qui font chaque seconde d'un film), Adrien revient à travers l'histoire de son grand-père sur l'histoire du cinéma français...
    Un bel hommage qui interroge sur ce qu'il advient des images du vivant après sa disparition.
    Une agréable lecture de la petite histoire dans la grande.


  • par (Libraire)
    20 août 2021

    Adrien est journaliste free lance spécialisé dans les nouvelles technologies. Il est aussi romancier. Il vit dans la maison familiale dans laquelle son père et son grand-père ont vécu. Lassé de son travail auquel il trouve de moins en moins de sens, il se décide à raconter la vie de son grand-père Gabriel, vie qu’il considère bien plus intéressante que la sienne. Né en 1908, Gabriel a traversé le siècle à travers l’oeil de ses caméras. Passionné de cinéma dès son plus jeune âge il est devenu opérateur. C’est grâce aux archives de Gabriel qu’Adrien peut raconter le siècle passé, les innovations techniques mais aussi la vie d’un homme marqué dès son plus jeune âge par la perte de sa soeur Hélène. En parallèle de l’écriture de son roman, Adrien nous fait partager son quotidien, les conversations quasi philosophiques avec ses amis Antonio et Albert, ses interrogations sur sa vie, la vanité des nouvelles technologies et ses désirs profonds.
    Quel bonheur que ce roman de Raphaël Meltz! Quelle vie romanesque que celle de Gabriel, que l’on découvre par le regard de son petit-fils emprunt de tendresse et de reconnaissance. Quelle lucidité aussi et quel courage il faut aujourd’hui à un homme pour admettre qu’il fait fausse route et trouver son chemin. Un des plus beaux coups de coeur de cette rentrée.
    Valérie


  • par (Libraire)
    14 août 2021

    Conseillé par Fabienne, libraire

    Deux univers parallèles où l'image et son traitement constituent le fil conducteur. D'un côté, celui du narrateur, journaliste qui se rêve écrivain, et qui décrit avec minutie notre monde submergé - et appauvri - par un excès d'images en tout genre. De l'autre, celui du grand-père du narrateur qui fut preneur d'images et nous raconte les débuts du cinéma, les premières caméras, leur évolution tout au long du XXe siècle.
    Deux mondes qui s'opposent et pourtant s'imbriquent l'un dans l'autre. A partir de ces deux univers, en 24 chapitres qui se répondent, Raphaël Meltz signe un roman original, intelligent, sensible et passionnant. A la fois très dense au niveau de ses contenus - on y apprend beaucoup de choses sur la prise de vue, le cinéma et le numérique -, il est aussi un roman de l'intime, de l'absence et de l'héritage familial. A découvrir et à savourer.