Vincent van Gogh en 15 questions
EAN13 : 9782754110730
ISBN :978-2-7541-1073-0
Éditeur :Hazan
Date Parution :
Collection :HAZ.ART EN QUES
Nombre de pages :96
Dimensions : 23 x 16 x 0 cm
Poids : 292 g
Langue : français

Vincent van Gogh en 15 questions

De

Vendu par Librairie de l'Horloge (Carpentras 84200)

15.95€
Vincent Van Gogh, le premier des écologistes ? Gauguin a-t-il trahi ? Le suicide de qui ? Ce petit livre pédagogique explique en quinze textes clairs et concis la portée décisive de l’œuvre tout en renversant les idées reçues régulièrement véhiculées sur l’artiste.  La folie de Van Gogh a marqué sa vie et son œuvre de façon tragique, et a aussi contribué à cette vision romantique de l'artiste incompris et maudit dont la gloire fut cruellement posthume. De ces pertes de contrôle, le peintre parle très tôt et son instabilité se manifeste dès les années de collège. Mais le jeune homme, lecteur boulimique et affamé d’images, croit aussi aux vertus thérapeutiques de l’art et du monde rural qu’il commence par idéaliser. Très tôt, il sentira le besoin de se rapprocher du monde du travail, afin de soulager les nécessiteux, puis les peindre. C’est d’abord le monde de la mine, où il apporte la parole du Christ, qui passe dans ses dessins, ce sera ensuite celui des travailleurs de la terre.
Le peintre Millet domine déjà ses pensées. Mais Van Gogh n’entend pas peindre en suiveur autodidacte, ni se contenter d’une existence marginale. Il va se perfectionner avec une détermination sans faille. D’Anvers à Paris, son cursus est cumulatif, efficace et impressionnant. Maîtrisant parfaitement les données du marché de l’art, il enrôle Theo, son frère cadet, dans un pari sur l’avenir. Vincent sait que l’impressionnisme étant en passe de devenir une valeur marchande, le futur finira par sourire à la génération qui vient après...
Le 20 février 1888, il s'installe à Arles qui marque le tournant, le zénith, le point culminant, le plus grand épanouissement de la décennie de l’activité artistique de Van Gogh. Des centaines de tableaux et de dessins naissent alors, plus solaires, plus fervents, plus élaborés et poignants que jamais. Avec l’aggravation de sa schizophrénie, il ne reste plus à Van Gogh que de conquérir Paris.
Mais qui, en dehors de Theo et peut-être de Gauguin, peut comprendre le vrai secret de cette peinture qui tend à l’éclat majeur, à la maîtrise d’elle-même entre les crises qui se rapprochent  ? En raison de l’incompétence du docteur Gachet, la dernière sera la bonne. Reste les milliers de preuves, devant Dieu, d’un moderne qui aurait tant aimé devenir à la fois le Rembrandt et le Delacroix de son temps... Au-delà des mythes poisseux, cette folie-là reste à comprendre.

Commentaires

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.