Tristan
EAN13 : 9782757873984
ISBN :978-2-7578-7398-4
Éditeur :Points
Date Parution :
Collection : Points
Nombre de pages :159
Dimensions : 17 x 10 x 1 cm
Poids : 100 g

Tristan

De

Tristan, l'île cerclée par les embruns de l'Atlantique sud, ils en ont rêvé ensemble. Quand ils ont appris qu'il ne restait qu'une place à bord du bateau, ils ont tiré au sort. Et Ida a embarqué seule. Au sein de la petite communauté de Tristan, elle goûte à une vie simple gouvernée par la nature et les naufrages. Sur un coup de tête, Ida suit trois sauveteurs sur un îlot ravagé par une marée noire. Sa vie va basculer… Née en 1984 à Vannes, Clarence Boulay est plasticienne, scénographe et doctorante à l'École des hautes études en sciences sociales. Ses nombreux séjours dans des espaces insulaires, notamment huit mois à Tristan da Cunha en 2011, lui ont inspiré ce premier roman. « Il y a de la vie dans ce récit, de la chair, des peaux et des entrailles. » Le Monde

Clarence Boulay (Auteur) a également contribué au livre...

Tristan

Tristan

Clarence Boulay

Sabine Wespieser Éditeur

En stock, expédié demain 18,00 €
En savoir plus sur Clarence Boulay

2 Commentaires 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

5 étoiles

Par . (Librairie de l'Horloge)

Ce texte a une capacité étonnante à nous faire larguer les amarres par son atmosphère envoutante, les sentiments revelés par le monde clos de cette ile… Une très belle surprise !

Commentaires des libraires

L'île du bout du monde

5 étoiles

Par .

Tristan Da Cunha est un archipel volcanique britannique perdu dans l’océan
Atlantique, au Nord des Quarantièmes rugissants. Clarence Boulay en fait le
lieu de son premier roman. Comme elle, son héroïne séjourne un temps sur cette
terre isolée, habitée par quelques 270 âmes. Le vent, les oiseaux, les vaches,
les embruns, on largue les amarres…

**La visiteuse de l’île**

Ida, une illustratrice française, embarque seule pour l’île de Tristan (son
compagnon doit la rejoindre plus tard), où elle s’apprête à passer quelques
mois. Après sept jours de traversée sur un langoustier depuis Le Cap, en
Afrique du Sud, elle accoste enfin et se voit accueillie par un couple
d’habitants qui la logera durant son séjour. Là, elle se promène, découvre les
vaches et les moutons, les champs de pommes de terre, le port, la conserverie,
regarde par la fenêtre, dessine et prend des notes. L’île, difficile d’accès
en raison des conditions climatiques, accueille les bateaux en détresse, les
navires avariés.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u