L'homme qui tua Chris Kyle, Une légende américaine
EAN13 : 9782205084672
ISBN :978-2-205-08467-2
Éditeur :Dargaud
Date Parution :
Nombre de pages :158
Dimensions : 28 x 21 x 2 cm
Poids : 920 g
Langue : français

L'homme qui tua Chris Kyle

Une légende américaine

22.50€
Chris Kyle est un héros. Ancien sniper chez les Navy Seals durant la deuxième guerre d'Irak, il a tué plus de 160 « cibles ». Au faîte de sa gloire (Clint Eastwood a même acheté les droits de son autobiographie, bestseller aux États-Unis, pour en faire un film – ce sera "American Sniper"), Chris Kyle dédie sa vie à aider ses anciens camarades de combats marqués aussi bien physiquement que mentalement par la guerre. Eddie Ray Routh est l'un d'entre eux.

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Glaçant, instructif et magnifique

5 étoiles

Par . (Librairie La Grande Ourse)

Sur la page de gauche, un homme carré, au visage dissimulé par sa barbe blanche. Sur sa carte de visite on peut lui dessiner 160 cercueils « certifiés » et 95 « officieux ». C’est le nombre de personnes tuées par Chris Kyle, sniper de l’armée américaine en Irak. Il a un surnom: « La légende ».
Sur la page de droite, un jeune homme, ancien marine. A son actif aucun combat mortel. Des missions de gardien de prison en Irak. Une bagarre avec d’autres soldats. La récupération et l’enterrement de cadavres en Haïti suite à un tremblement de terre. Un anonyme souffrant à son retour de Post-Traumatic Stress Disorder. Il s’appelle Eddie Ray Routh. Il va tuer la Légende.

Les auteurs ont choisi la voix documentaire, utilisant en voix off, les documents écrits, filmés recensés lors de leur enquête. Intacts, sans modifications, ces mots recopiés ajoutent au caractère glaçant de l’histoire de ces deux êtres si proches l’un de l’autre au départ mais dont les destins vont finalement diverger. Chris Kyle a connu des traumatismes mais il va les surmonter pour en faire une force. Ray Routh, sans mort à son « compteur », n’aura pas la gloire comme béquille. La personnalité de Chris Kyle, le contexte historique d’après 11 septembre donnent au fur et à mesure des pages une nouvelle dimension au récit. C’est un véritable portrait de l’Amérique avec toutes ses contradictions et ses fantômes. Le rôle et la fascination pour les armes, la drogue, le traitement des soldats traumatisés au retour de leurs missions, le culte d’un pays supérieur aux autres, le discours omniprésent de la religion...

Dialogues hors des cases, texte en colonne, petit texte en blanc sur un large fond noir, la richesse graphique est immense et donne un caractère unique au travail d’enquête minutieuse effectué.
« Si la légende est plus belle que la réalité, imprime la légende ». Cette réplique de « L’homme qui tua Liberty Valence » de John Ford ouvre les premières pages de l’album. Nury et Brüno ont préféré imprimer leur vérité. Pour notre plus grand bonheur.

Eric