La Révolution française à Malaucène, Des sans-culottes au pied du ventoux
EAN13
9782490638055
ISBN
978-2-490-63805-5
Nombre de pages
308
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Révolution française à Malaucène

Des sans-culottes au pied du ventoux

De

Non commercialisé sur notre site
Jacques Galas, qui se défend d’emblée d’être historien — mais a le goût de la recherche patiente dans les archives — et nous avertit qu’il ne pourra taire ses sympathies, a exploré, pour ce nouvel opus sur l’histoire de Malaucène, les registres de délibérations du conseil municipal entre 1760 et 1799, ainsi que les documents conservés aux Archives départementales de Vaucluse. Il nous les restitue dépoussiérés, commentés, et animés par les réflexions que lui inspirent lesdites sympathies. Les réunions sont parfois très rapprochées, surtout durant la période révolutionnaire, et fourmillent de détails sur la vie de la communauté. Des camps s’affrontent, des figures surgissent, il se produit des pillages, des incendies et des meurtres (en avril 1792). Peu après, en octobre de la même année, disparition des ­registres des délibérations municipales, qui reprennent seulement en juillet 1794. Fallait-il cacher certains événements ? Les sources disponibles ne ­comblent qu’en partie les lacunes… Autre surprise : si l’émigration des nobles est bien connue, il y eut à Malaucène une courte émigration des révolutionnaires, qui se réfugièrent pour la plupart à Avignon. L’affection de l’auteur pour Malaucène et pour les Malaucéniens transparaît à chaque page, et surtout son « obsession » pour les plus humbles d’entre eux, les plus pauvres, dont il est difficile de trouver la trace dans l’histoire. La Révolution ­a-t-elle permis une amélioration de leur condition, tout au moins à Malaucène ? L’ancien statisticien prend ici le relais pour tenter une estimation économique et sociale de la situation des populations du village avant et après la Révolution. Le livre s’achève sur une présentation des principaux acteurs cités et un index regroupant plus de quatre cent cinquante noms.
S'identifier pour envoyer des commentaires.