Virginie S. (Libraire)

Dernier commentaire

19,00
26 août 2022

L'effacement progressif

Il y a les nageuses et les nageurs venus dans cette piscine « d'en bas » pour faire des longueurs, fuir quelque chose ou trouver une quiétude qui n'existe que là. Il y a Alice, la mère de la narratrice, qui vient là depuis toujours alors qu'elle oublie peu à peu le reste. Alice, qui s'enfonce dans la maladie et qui doit être placée bientôt. Il y a l'institution qui fait de son mieux mais qui n'est pas un foyer. Il y a quelques souvenirs qu'on tente d'arracher à l'oubli, quelques moments à vivre encore. Il y a l'effacement progressif de ce qui a été et de ce que l'on est. La ligne de nage est un roman percutant et bouleversant. Julie Otsuka a su trouver le ton et le rythme pour raconter la maladie d'une mère. Un grand coup de cœur de cette rentrée !